Être administrateur d'une association ou d'une fondation

association733X370-

Le rôle de l’administrateur d’une association ou d’un organisme sans but lucratif est complexe compte tenu du contexte particulier – une structure non lucrative agissant dans le cadre de l’intérêt général – et du rapport étroit entre bénévoles et salariés.

Objectifs

  • Comprendre l'importance de la formalisation de la gouvernance d’une association.
  • Définir le rôle et compétences de l'administrateur d'une association.
  • Identifier les moyens et les objectifs d’une bonne gouvernance.

Programme

Les différentes parties qui structurent la gouvernance

  • L'Assemblée générale.
  • Le Conseil d'administration.
  • Le Président.
  • Le rôle du Secrétaire du Conseil.
  • D'autres organes : le Bureau, les commissions, le centre de formation…
  • Devoirs,responsabilités et comportements de l'administrateur.
  • La direction opérationnelle.

Les documents de référence de l'organisation

  • Les statuts.
  • Le Règlement intérieur.
  • Les délégations de pouvoir / lettres de mission.
  • La rédaction du PV du CA.
La répartition des rôles
  • Le président et les administrateurs,
  • Le président et le directeur opérationnel,
  • L’administrateur et l’organisation exécutive,
  • L’administrateur et le risque de conflit d’intérêt,
  • Evaluation des travaux du conseil,
  • Organisation de la communication et à l’assemblée générale,
  • Les travaux des membres et des groupes de travail.
Les réponses trouvées dans les comptes
  • Les différents agrégats du compte de résultat. La structure du bilan.
  • Le besoin de fonds de roulement. Le tableau des flux de trésorerie.
  • Les concepts-clés : La création de valeur. Le coût du capital et la rentabilité des actifs. Les principaux ratios.
Bonnes pratiques
  • Mission et organisation du comité d’audit et des risques.
  • Responsabilités de l’audit interne.
  • La loi LSF, le contrôle interne et le rapport du président.
  • Les points de vigilance : La consolidation. Les référentiels. Le passage aux IFRS.
  • L’identification des risques financiers
  • Covenants et notation financière.
  • L’information financière.