L'actu IFA de la gouvernance - semaine 38 (du 18/09 au 24/09/2017)

 

1- Nominations et mouvements

 

Accès réservés aux membres de l'IFA - Détails disponibles après connexion.

 

2- L'Actu de la semaine
(Exceptionnellement en accès libre cette semaine pour les non adhérents de l'IFA
 

La pression monte sur les administrateurs
Nouvelles contraintes réglementaires, pressions sur les salaires, revendications des activistes : les mandats des administrateurs sont de plus en plus exposés. Le job est prestigieux et passionnant. Mais siéger dans un conseil d'administration devient de plus en plus compliqué. Depuis quelques années, les administrateurs sont véritablement exposés. Multiplication des contraintes réglementaires, nouvelles exigences du code de gouvernement d'entreprise AFEP Medef, plus de responsabilités : la pression monte. « I l faudrait faire comprendre aux régulateurs et en particulier dans le secteur financier, qu'assommer les conseils avec des obligations de plus en plus lourdes et bureaucratiques n'améliore pas l'efficacité des conseils. Bien au contraire, cela les distrait de leurs missions réelles », commente Patricia Barbizet, dans la préface du Board Index de Spencer Stuart, une étude menée par le cabinet de chasseur de têtes sur le profil des administrateurs. « Il ne faudrait surtout pas que, au nom du contrôle, les conseils d'administration perdent de vue la compétitivité » alerte, à son tour, Agnes Touraine, président de l'IFA, l'institut Français des Administrateurs. 
https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/030577081667-la-pression-monte-sur-les-administrateurs-2115154.php#xtor=CS1-33
Les Echos – Le 18/09/2017

Carl Azar : « Les entreprises familiales ont des attentes implicites importantes »
Carl Azar, président du cabinet en ressources humaines Kienbaum France, se penche sur les conditions de la réussite des recrutements de dirigeants externes dans les entreprises familiales.
A quel moment les entreprises familiales se posent-elles la question du recrutement d'un dirigeant externe ?  Avant de se poser une telle question, il faut qu'il y ait eu une prise de conscience, dans l'entreprise, d'un besoin de succession, que ce soit par le fondateur ou par les représentants des générations suivantes. C'est pour les fondateurs que c'est le plus difficile, même s'ils parviennent à concevoir, intellectuellement, qu'il leur faut passer le bâton... 
https://www.lesechos.fr/thema/030584025920-carl-azar-les-entreprises-familiales-ont-des-attentes-implicites-importantes-2116821.php
Les Echos – 25/09/2017

Ordonnances : « Le gouvernement n’a écouté que le Medef »
Les représentants du syndicat CGT de la profession du conseil dénoncent, dans une tribune au « Monde », la diminution des moyens de représentation et d’influence des salariés dans la gouvernance des entreprises qu’impliquerait l’application des ordonnances sur le droit du travail.
Dans son programme à l’élection présidentielle de 2017, Emmanuel Macron déclarait « L’entreprise est une communauté de destins entre dirigeants et salariés, actionnaires et parties prenantes, fournisseurs et clients. ». Pourtant, au lieu d’ouvrir le gouvernement de l’entreprise à plus de parties prenantes, les ordonnances réformant le code du travail le restreignent aux seuls acteurs tirant leur légitimité des actionnaires.
Des moyens revus à la baisse : La gouvernance d’entreprise comprend la direction, qui tire sa légitimité des actionnaires, mais aussi les institutions représentatives du personnel (délégués du personnel, comités d’entreprises, comités d’hygiène de sécurité et des conditions de travail – CHSCT) qui, avec les organisations syndicales, représentent les salariés, apporteurs en travail, et tirent leur légitimité du vote de ceux-ci.
Or, les ordonnances prévoient la fusion de ces institutions au sein d’un « comité social et économique », lequel devra prendre en charge l’ensemble des questions dont elles traitaient, avec des moyens humains, juridiques et matériels revus à la baisse.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/09/21/ordonnances-le-gouvernement-n-a-ecoute-que-le-medef_5188941_3232.html#rA5fQo5XxlqEQUTk.99
Le Monde – Le 21/09/2017

Danone : Le groupe s'est vu décerner le Grand Prix 2017 du Gouvernement d'Entreprise de L'Agefi.
Déjà récompensé en 2004, Danone est primé cette année pour sa stratégie de gouvernance globale, avec le Grand Prix du Gouvernement d'Entreprise de L'Agefi. Il obtient aussi le deuxième prix dans trois catégories (Fonctionnement des organes sociaux, Responsabilité sociétale, Ethique, compliance et évaluation des risques). Danone a su faire évoluer son conseil d’administration en l’espace de quelques années, afin d’adopter les meilleures pratiques du marché. Entre 2010 et 2015, le taux d’indépendance du conseil d’administration est passé de 43% à 77%, un taux supérieur à celui recommandé par le code Afep-Medef (à savoir un taux de 50%). Le groupe compte plus de 46% de femmes à son conseil d’administration, avec là aussi une mutation rapide. La part de femmes n’était que de 7% en 2010. Il est à l’initiative du programme EVE, un séminaire de leadership interentreprises pour les femmes et hommes «éclairés», dupliqué depuis en Asie, et plus récemment en Afrique.
http://www.agefi.fr/gouvernance/actualites/article/20170921/danone-croissance-durable-recompensee-227308
L’AGEFI – Le 21/09/2017
Pour consulter l’ensemble du Palmarès : http://www.agefi.fr/site/gpge#palmares 

Grands Prix de la transparence : les 13 lauréats sont…
Ethique et réputation : c’est le thème de la soirée retenu par Labrador pour cette 8ème édition des Grands Prix de la Transparence. Le sujet vient à point nommé alors que la Loi Sapin 2 impose aux émetteurs de nouvelles obligations. Un contexte qui a conduit Labrador à innover à travers deux initiatives : la réalisation de la première étude de réputation du SBF 120 autour des enjeux de gouvernance et d’éthique et la remise du Grand Prix de la Charte Ethique.
Deux lauréats se distinguent notamment pour cette édition 2017. Valeo reçoit le Grand Prix de la Transparence toutes catégories et L’Oréal remporte le premier Grand Prix de la charte éthique. Deux profils d’entreprises bien différents qui poursuivent un même objectif : proposer une information règlementaire financière et extra financière plus claire et plus accessible pour conserver la confiance des investisseurs et de la société en général.
Pour découvrir le palmarès complet des Grands Prix de la Transparence :
http://www.grandsprixtransparence.com/wp-content/uploads/2017/09/Laureats_GPTR17-1-1.jpg
Grandsprixtransparence.Com 

 

3- La gouvernance dans le monde

 

Accès réservé aux membres de l'IFA - Détails disponibles après connexion.

 

4 - De la Commission Européenne

 

Accès réservés aux membres de l'IFA - Détails disponibles après connexion.

Accès réservés aux membres de l'IFA - Détails disponibles après connexion.

Consultez toutes les "Actu IFA de la gouvernance" !