Veille d'actualités "Risques & Gouvernance" par Arengi - juillet 2016

arengiID-RVB-VECTO-


 

A propos

Chaque mois depuis plus de 3 ans, Arengi, membre partenaire de l’IFA  prépare pour les adhérents de  l'IFA une  une sélection des actualités  vues sur le web, réalisée à l’aide de l’outil de veille collaboratif NETVIBES.

www.arengi.fr

A la une

La stratégie au centre du nouveau référentiel de gestion des risques COSO 2

Le Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission  dit COSO a entrepris en 2014 un vaste chantier de mise à jour de son référentiel de gestion des risques. Après 16 mois de recherches, le groupe de travail vient de soumettre son projet à une consultation publique.  Disponible depuis le 15 juin et jusqu’au 30 septembre, le nouveau texte est d’une portée plus large en s’adaptant notamment à tout type d’organisations (grands groupes, PME…)

Il introduit pour la première fois l’idée que le processus de gestion des risques doit être mis en œuvre dès la phase de détermination de la stratégie de l’entreprise. De même, il est important d’évaluer les risques liés aux objectifs de performance fixés. L’opportunité n’est plus le seul élément à prendre en compte. Par ailleurs dans une logique de cohérence avec le référentiel COSO 1 de contrôle interne (mis à jour en 2013), celui dédié à la gestion des risques s’est vu rationnalisé : il comporte 5 volets au lieu de 8, chaque volet sera divisé en 23 sections.

Consultez l’intégralité du projet ici et donner votre avis.

COSO Updates Enterprise Risk Management Framework

 

Les risques du moment, analyse et réflexion

 

Risque et stratégie : mode d’emploi

Dans un monde en constante évolution, les entreprises sont contraintes d’innover sans cesse pour se développer. La mise en place  d’une nouvelle stratégie comporte également sa part de risques. Comment pérenniser l’activité tout en stimulant les nouvelles initiatives ? Le Risk and Insurance Management Society Inc. (RIMS) s’est penché sur cette question dans un rapport rendu public au mois de juin dernier. L’institution donne quelques clefs pour créer un lien solide entre les « preneurs de risques » et les «gestionnaires de risques » au sein d’une organisation. A l’aide d’étude de cas appliqués (les stratégies déployées par McDonald’s et Lego) le RIMS  propose quelques bonnes pratiques à destination des professionnels du risque, comme partager leurs connaissances de l’entreprise avec les dirigeants ou encore l’importance de rester ouvert aux propositions innovantes. Ces pratiques contribuent ainsi à établir une collaboration fructueuse entre les responsables stratégiques et opérationnels.

Risk Taker vs. Risk Manager: Building a Bridge Between Strategy and Risk Management

 

Brexit: un premier test pour l’ère du Big Data

Considéré comme le plus grand choc depuis la crise financière de 2008 et comme la première secousse économique depuis l’apparition du Big Data, le Brexit pourrait démontrer l’importance pour le management d’utiliser les systèmes de stockage et d’analyse de l’information afin de mieux gérer les effets de ces temps de crise et d’incertitude. L’analyse des réseaux sociaux permet, par exemple, de suivre les évolutions de l’opinion publique et les débats politiques, et ainsi avoir des indications sur les différents scénarios de transition. L’étude de données provenant de crises vécues ultérieurement permet de mettre en place une analyse comparative de la situation et ainsi prévoir certaines issues possibles. Les appareils connectés présents dans les transports publics et commerciaux peuvent renseigner sur l’activité économique, les tendances et les flux commerciaux. Actuellement nous n’exploitons qu’une infime partie des possibilités offertes par le Big Data, le Brexit a servi de premier test de cette nouvelle stratégie managériale.

CEO’s should treat Brexit as the first big shock of the big data era

La communication de crise à l’ère du tout digital

Accessible rapidement et par des canaux divers et variés, la vitesse de circulation de l‘information rend difficile le contrôle de l’image de l’entreprise, encore plus en temps de crise. L’article que nous avons sélectionné pour vous propose 8 règles à mettre en place pour réussir sa communication en toutes circonstances. Il apparait par exemple, qu’il est  important de prendre la parole en temps réel, être réactif, en révélant l’information préjudiciable avant que celle-ci le soit par les médias (le cas de  Findus et du scandale de la viande de cheval constituerait un bon exemple). Au-delà des communiqués de presse protocolaires, la multitude de plateformes sociales  (Twitter, Facebook…) impose aux entreprises une communication à double-sens.  Elles doivent rester à l’écoute, sans hésiter à entrer directement en contact avec leurs clients ou consommateurs, en s’adaptant à leur mode de communication. 

Les 8 nouvelles règles de la communication de crise

 

Actualité gouvernance, réflexion et tendance

 

Les rapports annuels encore insuffisants pour les investisseurs

Une récente étude menée par le Groupe KPMG fait état du contenu, de la longueur et de la portée des rapports annuels publiés actuellement par des entreprises du monde entier. Le cabinet constate que malgré les efforts réalisés les documents produits sont très volumineux (avec un record pour la France) mais ne contiennent que très peu d’informations stratégiques permettant d’évaluer les performances futures des entreprises. Par exemple, seuls 9% des 270 rapports étudiés donnent une visibilité sur la performance opérationnelle à 5 ans.  Mettant l’accent sur la stratégie à court-terme et sur les états financiers passés, les documents produits ne permettent pas aux investisseurs de se faire rapidement une opinion sur l’entreprise et sur sa santé.

Les rapports annuels toujours loin des attentes

 

Actionnaire activiste : un rôle utile

Souvent considéré comme un outsider et une menace pour les dirigeants et le conseil d’administration, l’actionnaire activiste peut véhiculer une image négative en termes de gouvernance. Visionnaire et fervent défenseur des intérêts de l’entreprise, il n’est pourtant plus simplement le porte-parole des actionnaires minoritaires, mais s’implique dorénavant davantage dans le processus de décision, en proposant par exemple des stratégies alternatives à celles mises en œuvre. Sa connaissance de la vie de la société, ses initiatives et sa prise de parole, en font l’emblème d’une dynamique démocratique, longuement recherchée par les investisseurs.

L’actionnaire activiste, capitaliste impatient, mais contre-pouvoir intéressant

 

Quel est le point de vue des administrateurs sur la performance et le dynamisme des conseils ?

Dans le cadre de son étude sur la performance et la dynamique des conseils d’administration, l’IGOOP (Institut sur la gouvernance) a échangé avec 14 administrateurs siégeant dans 75 conseils sur différentes thématiques telles que la taille, la présidence, la composition ou encore les comités des conseils dont ils font partie. Plusieurs messages intéressants ressortent de ces rencontres. Par exemple, on y apprend que la taille du conseil peut contribuer au dynamisme des sessions, ou encore, que la diversité d’expertise, d’expérience et de provenance géographique joue un rôle déterminant dans la désignation de ses membres. Les administrateurs consultés ont également profité de cet échange pour formuler certaines recommandations sur la façon de se tenir informé sur l’organisation, l’industrie et ses concurrents ou encore sur les processus de votes décisionnels.

Consultez l’intégralité de l’étude ici : Performance et dynamique des conseils d’administration : un échange avec des administrateurs expérimentés

 

Pour aller plus loin

 

Foo Fighters vs. Lloyd’s : un premier procès lié à la couverture du risque terrorisme

Le groupe de rock américain Foo Fighters poursuit le marché d’assurance britannique Lloyd’s of London pour de remboursement des concerts annulé,  suite à une menace d’attaque terroriste. En effet, après les attentats de Paris en novembre dernier et le piratage de leur site internet par des membres de l’organisation terroriste Etat Islamique, qui y ont posté des vidéos de menace, les musiciens ont annulé leurs représentions à Paris, Turin et Barcelone. Inquiets pour la sécurité de leurs fans, les Foo Fighters ont préféré reporter les événements. Pourtant assurés pour ce type de risques, et 8 mois après les faits le marché de l’assurance britannique ne leur a toujours pas versé de compensation financière. Pour se faire entendre le groupe a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux, ouvrant le débat sur les problématiques de couverture face terrorisme.

 

Foo Fighters Accuse Lloyd's of London, Robertson Taylor of 'Despicable' Behavior in Lawsuit Over Cancelled Shows

Foo Fighters Sue Lloyd’s Over Terrorism Coverage