Qu’il soit ou non membre du comité d’audit, on attend d’un administrateur qu’il maitrise suffisamment de notions comptables et financières pour lire et comprendre les comptes et dialoguer avec les professionnels qui les ont établis ou les autres administrateurs membres du comité d’audit. Dans le cas contraire, il doit envisager une formation spécifique, indispensable de toute façon dans toute société cotée. Lorsque l’entreprise est cotée, l’administrateur doit s’interroger sur l’impact potentiel des choix comptables sur la perception des investisseurs.

Au-delà de l’arrêté des comptes, l’administrateur doit également savoir tirer parti de la richesse de l’information comptable, cela dans une perspective de contrôle de la gestion et de prise de décisions stratégiques.

A l’issue d’un travail collectif et itératif (demandes d’informations), les comptes sont arrêtés de façon consensuelle. S’abstenir ou ne pas voter l’approbation des comptes place l’administrateur dans une situation de conflit ouvert qui peut être nécessaire mais pour lequel il doit être particulièrement sûr de ses choix.