La loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013, fruit d’un dialogue social, implique davantage les salariés à la stratégie économique de l’entreprise.

D’une part, les représentants des salariés disposent d’une voix délibérative dans les conseils d’administration (ou de surveillance) des grandes sociétés dépassant des seuils définis légalement. D’autre part, les obligations d’information concernant les orientations stratégiques de l’entreprise à l’égard des représentants des salariés sont renforcées.