actifhumain-

28eme rapport de l'IFA présenté à l'occasion de la Matinale du 8 juin 2010.

La gouvernance d’entreprise ne peut être réduite au travail que mènent en commun la direction générale et le conseil d’administration dans le champ de la stratégie, des comptes et des risques. Elle a aussi pour objectif de bien utiliser, d’enrichir et de valoriser l’actif humain. Comment les administrateurs peuvent-ils y contribuer, étant entendu qu’il est de la responsabilité première du management de gérer les ressources humaines de l’entreprise ?

C’est à cette question que le groupe de travail « le conseil et l’actif humain » mis en place par l’IFA et présidé par Anne Decressac a cherché à apporter de premiers éléments de réponse. D’abord en interrogeant, avec le concours de Korn/Ferry International, les administrateurs du SBF 120, sur leurs attentes et les pratiques actuelles des conseils.

La quasi-totalité d’entre eux considèrent que l’actif humain est un sujet auquel le conseil doit porter une grande attention. L’enjeu est en effet déterminant pour la performance de l’entreprise et la réussite de sa stratégie. La valorisation de l’actif humain est indissociable de la préservation des valeurs, de la responsabilité sociale de l’entreprise et de son avenir durable.

Mais comment les administrateurs peuvent-il intervenir en la matière, à la fois pour soutenir le management, pour le challenger, pour évaluer son action ? De quelles informations ont-ils besoin, comment le conseil et les comités du conseil peuvent-ils organiser leur travail pour bien appréhender les réalités humaines de l’entreprise et les intégrer pleinement dans les décisions qu’ils ont à prendre, qu’il s’agisse des grands projets stratégiques, de l’évolution de l’actionnariat, de la relève des dirigeants ou de la bonne gestion des risques ?

Les recommandations du groupe de travail, qui mériteront sans doute d’être complétées et enrichies à l’avenir dans un domaine de la gouvernance qui n’a guère été exploré jusqu’à ce jour, se veulent à la fois modestes, pragmatiques et incitatives.

Je remercie chaleureusement tous ceux qui ont contribué à cette réflexion qui vise à replacer l’homme au cœur de la recherche d’une meilleure gouvernance de nos entreprises.

Daniel Lebègue

Retrouvez dans la rubrique des Matinales les présentations des intervenants.