Brèves de gouvernance - juillet 2015

labrador230x2015-


 

A propos

Synthèse réalisée chaque mois par

Véronique Bruneau Bayard

Directrice Labrador Conseil

Tel : 01 53 06 65 48

A LA UNE

Vers un nouveau paradigme en matière de communication des émetteurs

A l’heure où notre pays traverse sa première canicule depuis celle de 2003 restée célèbre, rien de telle qu’une synthèse de l’actualité risques et gouvernance pour vous rafraichir les idées. A nouvelle situation, nouvelle thématique puisque nous mettons à l’honneur dans notre une de ce mois-ci la communication des émetteurs.

Traitée au travers de deux articles, somme toute assez complémentaires, il nous semble opportun d’attirer l’attention sur un concept naissant pour les entreprises françaises, à savoir le reporting intégré.

Les deux articles qui ont retenu notre attention partagent un même constat : l’information communiquée au marché est d’une manière générale trop complexe, trop volumineuse mais surtout presque exclusivement rétrospective. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les documents de références des entreprises françaises sont en moyenne de 350 pages contre 150 pages aux sociétés américaines et 132 pages pour les sociétés britanniques.

L’institut Messine, Think tank, fondé en 2014, a récemment publié un rapport intitulé « l’excès d’information financière nuit-il à l’information financière ? ». En d’autres termes, l‘information tue-t-elle la confiance qu’il s’agisse de celle des actionnaires, des investisseurs ou encore des analystes. Souvent débattue lors de divers colloques organisés par l’IFA, l’information aux marchés reste essentielle et les administrateurs y jouent un rôle clé puisqu’ils sont en dernier ressort les garants de sa qualité. Parmi les principales recommandations de cet institut figure la rédaction d’un avant-propos stratégique qui exposerait la vision du management et qui pourrait s’inspirer, toujours selon les auteurs de l’étude, de l’ « integrated reporting » ou du « strategic report » dorénavant obligatoire depuis 2013 au Royaume-Uni.

Dans son dernier article, publié sur son blog, Jean-Forent Rérolle développe cette idée du reporting intégré telle que définie par l’IIRC, en s’interrogeant à juste titre sur le retard pris par les entreprises françaises en la matière. L’auteur nous apporte des éléments de réponse illustrés par de nombreuses références qui feront de vous un expert du reporting intégré.

Découvrez le détail de ces deux articles sur les liens ci-dessous

Toute l’équipe Arengi, vous souhaite une bonne lecture ainsi que d’excellentes vacances.

Vers la fin des documents de référence ?

Le décollage du rapport intégré

 

LES RISQUES DU MOMENT

Baromètre AMRAE 2015 : quoi de neuf pour les risk manager français ?

Tous les deux ans, l’Association pour le Management des Risques et des Assurances en Entreprise (AMRAE) publie en septembre son baromètre de la profession. Les premiers résultats ont été annoncés dernièrement et les profils des risk managers changent ! De nombreuses surprises sont attendues dans ce baromètre 2015. Découvrez en avant-première quelques-unes de ces nouveautés dans cet article extrait de « l’Argus de l’Assurance ».

Risk manager : les premiers résultats du baromètre AMRAE

 

REFLEXIONS ET ANALYSES SUR LE RISQUE

Etes-vous un risk manager de demain ?

Le monde de la gestion du risque évolue, les référentiels tels que l’ISO 31000 et d’autres sont mis à jour, les pratiques d’ « Entreprise Risk Management » s’ancrent de plus en plus dans les organisations, mais face à ces évolutions à qui doivent ressembler ces nouveaux risk manager ? Cette question a été posée à quatre membres de la Federation of European Risk Management Associations (FERMA). Découvrez dans cet article le nouveau visage des risk manager de demain : proche de leur Direction Générale, bon communiquant et au fait des modèles assuranciels et financiers. Apprenez en plus en lisant cet article.

 

What the new face of risk management look like?

 

Le dispositif de mesure de mes risques est-il efficace ?

Connaitre l’efficacité en temps réel de son programme de sécurité est une volonté partagée par tous les risk manager, mais que faut-il observer ? Comment le faire ? Il n’existe pas à l’heure actuelle de standard pour suivre en continue les dispositifs de gestion de risques mis en place. Venez découvrir dans cet article extrait de « Risk Management Monitor » les raisons pour lesquelles il devient nécessaire, aux référentiels internationaux, de se pencher sur la mise en place de critères communs de mesure.

Measuring Risk: Why We Need Standards for Continuous Monitoring & Assessment

 

ACTUALITE ET TENDANCE GOUVERNANCE

Mythes et réalités à propos des femmes administrateurs !

La crise financière serait-elle arrivée si Lehman Brothers s’était appelé Lehman Sisters ? Par cet exemple, un brin provocateur, l’auteur Renée B. Adams, analyse différents mythes ou stéréotypes négatifs qui pourraient expliquer pourquoi en partie les femmes sont moins représentées que les hommes au sein des conseils. Retrouvez dans cet article, les six stéréotypes passés en revue par l’auteur au travers d’études quantitatives et qualitatives qui autorisent un autre regard sur les sujets de diversité de genre des conseils.

Myths and Facts about Female Directors

 

REFLEXIONS SUR LA GOUVERNANCE

Les normes de gouvernances mises en place sont-elles pertinentes ?

 

Au lendemain de la crise financière de 2008, les pratiques de gouvernance des entreprises sont considérées comme étant l’une des causes ayant entrainé l’effondrement de l’économie mondiale. Afin de renforcer le secteur, de nouvelles mesures régulatrices ont été mises en place à l’échelle internationale. Vous retrouverez dans cet article une analyse des solutions proposées dans lesquelles deux difficultés sont soulevées : le manque de recul et la difficulté à évaluer les bonnes pratiques et la structure d’un conseil d’administration. Vous trouverez un exposé plus détaillé de ces arguments dans cet article.

 

Retour sur la résolution de la crise financière de 2008 et sur la gouvernance des entreprises

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Directeur général rock stars ou discret : quel est le plus efficace pour votre entreprise ?

Steve jobs, Bill Gates, Mark Zuckerberg, de nombreuses entreprises recherchent LE directeur général « Superstar » possédant charisme, personnalité et capable de propulser à la hausse les résultats de l’entreprise. Cependant, cette recherche de la perle rare représente un coût élevé sans certitude de résultats. Nous vous proposons pour finir cette newsletter un article traitant des dangers liés à ce culte du directeur. Vous y retrouverez les traits de personnalité à rechercher pour identifier un directeur général digne de ce nom sans tomber dans l’écueil du directeur « Rock star » qui vous conduira à l’échec. Découvrez dans cet article les conseils pour ne pas tomber dans le panneau !
 
The Dangerous “Cult” of CEO Rock Stars