L'actu IFA de la gouvernance - semaine 36 (du 4/09 au 10/09/2017)

 

1- Nominations et mouvements

 

Accès réservés aux membres de l'IFA - Détails disponibles après connexion.

 

2- L'Actu de la semaine
(Exceptionnellement en accès libre pour les non adhérents de l'IFA cette semaine
 

ICGN: 'Investors faced with regulatory schizophrenia on governance'
Les normes élevées en matière de gouvernance d'entreprise et les droits des actionnaires sont menacés d'une course vers le bas par les organismes de réglementation et les bourses, a déclaré le directeur exécutif du Réseau international de gouvernance d'entreprise (ICGN).
Dans un commentaire sur le site Web de l'organisation, Kerrie Waring a déclaré que le principe de «une part, un vote» était attaqué. L'ICGN est une organisation dirigée par un investisseur qui cherche à promouvoir des normes efficaces de gouvernance d'entreprise et d'intendance des investisseurs; plusieurs grands investisseurs de retraite, comme le Fonds de réserve pour les retraites de la France et le Régime de retraite des enseignants de l'Ontario, sont représentés sur son conseil d'administration.  Selon Waring, un nombre croissant d'entreprises cherchaient à adopter des structures d'actions multi-classes en même temps que les bourses de valeurs et les organismes de réglementation affichaient des signes d'être disposés à accueillir des entreprises ayant ces structures de partage. Elle a cité comme exemple l'offre publique initiale de l'année dernière par le propriétaire de Snapchat, une application mobile populaire, qui a énuméré aux États-Unis uniquement des actions sans droit de vote. Elle a également souligné la bourse de Singapour le mois dernier, en précisant que les entreprises ayant des structures à double classe qui ont une liste principale sur les marchés développés peuvent avoir une inscription secondaire à Singapour. 
https://www.ipe.com/news/esg/icgn-investors-faced-with-regulatory-schizophrenia-on-governance/10020572.article
IPE (Investment & Pensions Europe) – Le 07/09/2017

Les entreprises familiales ont-elles raison de bouder la cote ?
Les sociétés contrôlées par une famille préfèrent généralement s'épanouir loin des marchés financiers. Devraient-elles, au contraire, tenter l'aventure boursière ? Dans l’imaginaire collectif, la société familiale type se développe à travers les âges en s’adaptant aux cycles, en gardant les valeurs qui lui sont chères et surtout en cultivant une certaine discrétion vis-à-vis des recettes de son succès.
Les groupes français Andros et Auchan, détenus et dirigés respectivement par les familles Gervoson et Mulliez, ou encore le géant danois Lego toujours aux mains de la famille Kristiansen sont de parfaites illustrations de sociétés familiales s’épanouissant loin des radars des marchés financiers. D’ailleurs, au sein des Hénokiens (association internationale d’entreprises familiales et bicentenaires), seuls 4 des 47 membres sont cotés en bourse !
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-173388-pour-quelles-raisons-aller-en-bourse-pour-les-entreprises-familiales-2111823.php#CyT204fctSAMPLSm.99
Les Echos – Le 05/09/2017

Instances de direction : la féminisation reste en panne
Même si le taux moyen de femmes dans les instances de direction progresse, près de 15 % des sociétés du CAC40 ne comptent encore aucune femme au sein de leur comité exécutif, selon l’évaluation du cabinet Deloitte réalisé à l’occasion de sa radiographie des conseils d’administration. Une telle situation se retrouve dans près d’un quart des entreprises du SBF120, et dans plus d’un tiers de celles du CAC Next20 et, là, le taux moyen de femmes y diminue depuis deux ans.
Quotas or not quotas ? C’est en partant de ce type de réflexions que près d’une centaine de PDG participeront, le 5 octobre, à un atelier « CEO Champions », dans le cadre du prochain Women’s Forum. Objectif : travailler sur des solutions concrètes pour élargir la place des femmes dans les instances dirigeantes des entreprises.
https://business.lesechos.fr/directions-generales/strategie/veille-etudes/010204818002-instances-de-direction-la-feminisation-reste-en-panne-312858.php?7LfPK78oEreb13jB.99
Les Echos – Le 08/09/2017

Data, le nouvel or noir
Le Big Data serait-elle devenue  la nouvelle matière première de l'entreprise digitale ? L'avenir semble appartenir à celles qui sauront exploiter ces nouvelles opportunités pour accéder à plus de compétitivité et d'innovation. Dans cette perspective, le premier enjeu est tout d'abord de collecter, traiter et capter cette nouvelle source de valeur dans des objectifs bien distincts.
Et pour  ce faire, tous les départements de l'entreprise sont concernés, de la Finance au Marketing en passant par l'Informatique. Ainsi des métiers « traditionnels » sont contraints d'évoluer pour ne pas se retrouver obsolètes, et logiquement  de nouveaux métiers -  essentiels pour exploiter  au mieux ces nouvelles opportunités - émergent. Aujourd'hui, la demande de spécialistes de l'extraction et de la valorisation des données est exponentielle.
https://www.lesechos.fr/partenaire/le-comptoir-mm-de-la-nouvelle-entreprise/partenaire-1185-data-le-nouvel-or-noir-2113238.php
Les Echos – Le 11/09/2017

 

3- La gouvernance dans le monde

 

Accès réservé aux membres de l'IFA - Détails disponibles après connexion.

 

4 - Rapports, codes et ouvrages

 

Accès réservés aux membres de l'IFA - Détails disponibles après connexion.

Consultez toutes les "Actu IFA de la gouvernance" !