Veille d'actualités "Risques & Gouvernance" par Arengi - novembre2015

arengiID-RVB-VECTO-


 

A propos

Chaque mois depuis plus de 3 ans, Arengi, membre partenaire de l’IFA  prépare pour les adhérents de  l'IFA une  une sélection des actualités  vues sur le web, réalisée à l’aide de l’outil de veille collaboratif NETVIBES.

www.arengi.fr

 

 

A LA UNE

Ignorer n’est pas une excuse: la gestion du risque des “tiers”

Les amendes records infligées par le Département de la Justice américain traduisent une véritable tendance de fond: banques, entreprises, organisations internationales (FIFA…. ) sont mises en défaut pour non-respect du FCPA (Foreign Corrupt Practices Act, loi fédérale de 1977).

Précédemment, la gestion des risques des tiers restait cantonnée à la conformité règlementaire. Désormais,  l’application stricte et extraterritoriale du FCPA par le DoJ (Department of Justice) remet en cause l’existence de certaines activités.

Au cœur des accusations, réside un principe clé : les organisations sont rendues responsables de la non-maîtrise de ce risque, même celles qui se réfugient derrière leur politique de compliance formalisée. Si cette dernière n’est pas vérifiée ni auditée, rien ne les empêchera d’être dans le radar du DoJ.  

Parvenir à identifier et traiter efficacement ces risques est complexe, d’où l’intérêt de mutualiser ses efforts et de partager les coûts dédiés à son traitement. A l’image d’un regroupement américain d’industries technologiques, qui partage, idées, outils de formation et de contrôle. Une attitude proactive qui pèserait surement en leur faveur  en cas de litiges avec le DoJ.

Il est intéressant alors de faire le parallèle avec la nouvelle publication  2015-2016 du rapport Control Risk sur l’attitude des entreprises face à la corruption.

La gestion des pratiques des tiers commence bel et bien à être appréhendée : 68% des entreprises consultées déclarent identifier ce point, cependant, moins de la moitié d’entre elles (43%) en contrôlent la mise en œuvre effective.

Pour mieux cerner les impacts du renforcement règlementaire des risques des tiers :

Ignorance is no excuse: Managing third-party risk

Pour télécharger le rapport 2015/2016 de Control Risks :

International business attitudes to corruption 2015/16

 

LES RISQUES DU MOMENT

Cyber-attaques une menace pour le transport aérien

La menace d’une cyber-attaque pèse aujourd’hui sur tous les secteurs d’activité au niveau mondial. De telles menaces sur les  systèmes d’information de contrôle des avions, étaient encore très récemment  difficilement envisageables, le système de pilotage de l’avion  étant  réputé séparé de tout autre système d’information. Le directeur exécutif de l’Agence européenne de sécurité aérienne, Patrick Ky, a souhaité en avoir le cœur net et a diligenté un test d’intrusion par un hacker reconnu. Ce dernier est parvenu en 5 minutes à entrer dans le système d’information d’un avion au sol et en quelques jours à pénétrer son système de contrôle. Ce constat alarmant contredit toutes les précédentes études sur le sujet posant ainsi de nombreuses questions dans un contexte de mise en place du Système européen de contrôle du trafic aérien.

Pour plus d’informations sur le sujet, consultez l’article :

L’AESA alerte contre le risque de cyber-attaque

 

REFLEXION ET ANALYSE RISQUE

La gestion des réseaux sociaux pendant une crise.

Préparer un plan de communication de crise efficace, a comme objectif de donner la bonne information, au bon moment, aux bons interlocuteurs.

Mais à l’heure des réseaux sociaux, la vitesse de diffusion d’informations « à chaud », sans contextualisation, ni traçabilité de la source, ne peut que créer confusion, et spéculation… les meilleurs vecteurs d’amplification d’une crise.

Anticiper un plan de communication digitale, c’est donc cartographier les twittos, facebookers et autres relais d’information mais aussi les demandeurs d’informations. C’est aussi se donner les moyens d’être proactif dans la maîtrise du tempo de la communication pour empêcher un emballement. La bonne information, au bon moment, à la bonne personne…

L’article est accessible ici :

Managing social media during a crisis

 

ACTUALITE ET TENDANCE GOUVERNANCE

Conseil d’administration : quelques améliorations constatées

L’article que nous avons sélectionné montre que le fonctionnement des conseils d’administration est en perpétuelle mutation en montrant un certain nombre d’évolutions positives observées récemment.

A ce titre, on remarque un équilibre de plus en plus marqué entre les échéances stratégiques à court et à long terme, ainsi qu’une progression de la prise en compte des notions de culture d’entreprise dans les thèmes de travail du conseil.

Un troisième point d’amélioration concerne la composition du conseil et les qualités requises pour y accéder. Plus de la moitié des administrateurs soulignent l’importance de profils susceptibles d’insuffler de nouvelles idées.   

En effet, dans un monde rupture, où l’innovation remet chaque jour un peu plus en question des modèles d’entreprise parfois centenaires, la capacité d’un conseil à intégrer ces évolutions dans ses pratiques et ses débats devient essentiel voire  existentiel.

 

Pour consulter l’intégralité de l’article :

Board : focus sur 3 leviers d’influence

Le risk manager et la gestion du risque « voyage »

La précédente newsletter évoquait le dernier baromètre du risk manager publié par l’AMRAE qui mettait en évidence l’élargissement du périmètre des risques qu’il gère  au sein de l’entreprise. Ce mois-ci, FERMA et International SOS s’inscrivent dans une démarche similaire en analysant la gestion des risques liés aux déplacements des collaborateurs à l’international. Que ce soit pour des missions temporaires, ou d’expatriation, les entreprises ont une conscience accrue des risques liés aux déplacements de leurs collaborateurs et sollicitent de plus en plus les risk managers comme parties prenantes de leur gestion.

 

Pour avoir accès à la présentation de l’enquête :

Collaborateurs à l’international : les risk managers appelés à redéfinir leur rôle (FERMA)

REFLEXIONS SUR LA GOUVERNANCE

Pourquoi et comment créer un conseil consultatif

Les conseils consultatifs, instance de conseil d’experts extérieure à l’organisation, peuvent pour certains types de société (en forte croissance) constituer une alternative aux Conseils d’Administration, ou un complément pour celles qui en disposent.

L’article évoque des conseillers ou des « coachs »  dont la plus-value dépasse largement celle d’un simple club informel de discussion. Il s’agit d’initiatives concrètes, formalisées et cadrées, visant à éclairer l’équipe de direction sur ses principaux enjeux stratégiques.

Un nombre limité de profils de qualité, engagés dans la réussite de l’entreprise, capables de s’impliquer de manière régulière avec le recul nécessaire, permettrait de dépasser l’emprise du quotidien et redynamiser la vision stratégique.

Le choix des profils les plus adéquats est donc la clé d’un conseil pertinent. Et si une analyse des risques et opportunités de votre organisation n’était pas le préalable indispensable à un bon « casting» ?

Les conseils pour aider à la création d’un conseil consultatifs sont mentionnés ici : 

Est-ce le temps de créer un conseil consultatif ?

 

Le HCGE, gardien de la bonne gouvernance des entreprises

Créé en 2013, le Haut Comité de Gouvernance d’Entreprise (HCGE) assure le suivi, l’interprétation et le respect de l’application des recommandations de gouvernance, élaborées par l’Association Française des Entreprises Privés (AFEP) et le Mouvement des Entreprises de France (Medef), regroupées dans le Code AFEP-MEDEF.

Dans son deuxième rapport, le HCGE constate que l’amélioration de la gouvernance des entreprises est étroitement liée au respect du Code par les sociétés et à la qualité de l’information qu’elles fournissent. Le document explicite aussi  les principales positions prises par le Comité à l’occasion de ces consultations et interprétations.  Vous y retrouverez notamment, le cas d’Alcatel Lucent, dont le conseil a sollicité l’avis du HCGE sur les conditions de départ octroyées à son ancien Directeur Général.

Pour consulter l’article :

Gouvernement d’entreprise : 2ème rapport de HCGE

Pour consulter l’intégralité du rapport :

Rapport d’activité HCGE