Thèse lauréate du Prix IFA 2017 de la recherche en gouvernance

RSE et performance financière: quel rôle pour l’attention des investisseurs ?

Amal EL aouadi-

Résumé de la thèse : Cette thèse comporte quatre chapitres dont trois essais empiriques. Notre objectif étant de repenser la littérature controversée sur les répercussions financières des activités de l’entreprise en matière de RSE, nous émettons un nouveau postulat – l’attention des investisseurs joue un rôle déterminant dans la relation performance sociétale de l’entreprise (PSE) – performance financière de l’entreprise (PFE).  

Un chapitre préliminaire passe en revue la littérature existante sur la valeur marché de la PSE avec une attention particulière à la littérature portant sur le rôle de la visibilité de l’entreprise pour traduire la PSE en PFE. Ensuite, dans un premier essai, nous testons l’impact des titres d’actualité portant sur les aspects environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sur les rendements boursiers de l’entreprise. Nous constatons que les investisseurs ne valorisent pas les titres d’actualité positifs  mais plutôt réagissent négativement à ceux à portée négative. En particulier, les investisseurs réagiraient plus intensément aux  titres d’actualité  relatifs à la gouvernance d’entreprise. Cela suggère qu’ils sont plus concernés par les aspects de RSE liés à leurs propres intérêts. Plus important encore, l’attention des investisseurs expliquerait en partie la réaction positive (négative) du marché. Dans un second essai, nous étudions l’influence des controverses ESG sur la valeur de l’entreprise. Contre toute attente, nous avons trouvé que la relation directe entre les controverses ESG, à connotation négative, et la valeur marché de l’entreprise est significativement positive. Toutefois, l’interaction entre les controverses ESG et le score de PSE vient annuler toute relation directe entre les controverses ESG et la valeur marché, tandis que celle-ci a un impact positif et significatif sur la valeur marché de l’entreprise. Plus précisément, un tel résultat n’est valable que pour les entreprises à forte attention, à savoir celles qui sont les plus grandes, les plus performantes, localisées dans des pays à forte liberté de presse, les plus recherchées sur internet, les plus suivies par les analystes et finalement celles ayant reçu un prix décerné en raison d’une bonne performance sociale. Quant au troisième essai, nous étudions la relation entre les prix décernés à la firme en récompense à sa performance sociétale (environnementale et sociale) et sa performance financière. Les résultats empiriques suggèrent une relation non linéaire entre les prix de PSE et la performance financière à travers l’attention des investisseurs. En particulier, les prix de PSE ont un impact positif sur la performance financière de l’entreprise pour des régimes à forte attention des investisseurs alors que l’impact apparait négatif ou non significatif lorsqu’on se situe dans les régimes à faible attention des investisseurs. Ces résultats concernent uniquement les récompenses en matière de performance sociale alors que les récompenses environnementales semblent ne pas être suffisamment attractives pour les investisseurs, et ce quel que soit le régime attentionnel.

Prix IFA 2017-

Thèse de Sciences de gestion, option finance, soutenue par Mme Amal AOUADI, le 23/11/2016, sous la direction de Mohamed AROURI, Professeur des Universités, Université d’Auvergne et Sylvain MARSAT, Professeur des Universités, Université d’Auvergne.


Le Prix IFA 2017 de la recherche en gouvernance a été remis par les partenaires du Prix :

Patrick-Hubert Petit, associé KPMG et
Sophie Schiller, Professeur de Droit à l'Université Paris-Dauphine, représentant Lexis Nexis

et en présence de :

Daniel Lebègue, Président du Club recherche IFA et Président d'honneur de l'IFA,
Caroline Michaud, Governance Content Manager à l'IFA
Agnès Touraine, Présidente de l'IFA  

L’IFA remercie chaleureusement les membres du Jury :
Laurent Bach, Professeur, ESSEC BUSINESS SCHOOL ;
Olivier Bailly, Président, OBSOLU ;
Valentine Bonnet, Directrice Adjointe en charge du gouvernement d’entreprise et de la déontologie, ASSOCIATION FRANCAISE DE GESTION FINANCIERE ;
Patricia Charlety, Professeur, ESSEC BUSINESS SCHOOL ;
Jean Coroller, Directeur de la Certification des Administrateurs, INSTITUT FRANÇAIS DES ADMINISTRATEURS ;
Patricia Crifo, Professeure des Universités, UNIVERSITE PARIS NANTERRE ET ECOLE POLYTECHNIQUE ;
Philippe Desbrieres, Professeur des Universités, UNIVERSITE DE BOURGOGNE ;
Thomas Jeanjean, Professeur, ESSEC BUSINESS SCHOOL ;
Daniel Lebègue, Président d’honneur, INSTITUT FRANÇAIS DES ADMINISTRATEURS ;
Francois Meyssonnier, Professeur à l’IAE DE NANTES ;
Yann Paclot, Professeur des Universités, UNIVERSITE PARIS SUD ;
Patrick-Hubert Petit, Directeur associé, KPMG ;
Jean-Philippe Roulet, Ancien secrétaire du Conseil, ORANGE ;
Sophie Schiller, Professeur agrégé, UNIVERSITE PARIS IX- DAUPHINE ;
Peter Wirtz, Professeur des Universités, IAE LYON SCHOOL OF MANAGEMENT. 

L’Institut Français des Administrateurs souhaite encourager le développement de la  recherche en gouvernance. C’est pourquoi il a créé dès 2006, dans le cadre des activités de son Club Recherche, un prix récompensant la meilleure thèse de doctorat sur un thème de gouvernance.