Administrateur : pourquoi pas moi ?

Publié le 04/05/2015 sur DAF-MAG.fr par Eve Mennesson

Expertise financière mais aussi une vision stratégique et des connaissances en risques et informatique, le Daf "business partner" possède un profil intéressant pour les conseils d'administration. Alors foncez! D'autant plus que des opportunités apparaissent dans les ETI. Et pour les femmes.

Couverture843-

Daf, si le désir de devenir administrateur vous titille, lancez-vous : les entreprises - et notamment les ETI - s'ouvrent de plus en plus aux administrateurs indépendants. Et le profil des Daf est séduisant : "Ses fonctions le positionnent en partenaire du dg sur les questions de stratégie et de performance ainsi que sur des sujets nouveaux comme le big data et la révolution digitale", indique Jérôme Coutant, directeur Finance Transformation et Organisation de Veolia Environnement et administrateur de Sade (filiale de Veolia spécialisée dans la pose de canalisations). Par ailleurs, il a une bonne compréhension des problématiques de gouvernance..

Ni dans le biberon, ni dans le cigare

Cependant, comme on l'explique à l'IFA (Institut français des administrateurs), ce n'est "ni dans le biberon ni dans le cigare" que l'on devient administrateur : ce n'est pas inné et une longue expérience en tant que Dg ou Daf peut être utile mais pas suffisante. D'où l'importance de suivre une formation.

Pourtant administrateur depuis 25 ans, Jérôme Coutant en suit actuellement une à l'IFA-Sciences Po: "Cela permet d'avoir une bonne compréhension des missions et des responsabilités des administrateurs. Une expérience en finances ou en ressources humaines ne suffit pas : on n'attend pas d'un administrateur qu'il soit simplement un expert technique."