Le comité d’audit a trois grands rôles :

1) L’examen des comptes annuels et semestriels de la société, voire trimestriels le cas échéant.
Le comité d’audit s’assure de la pertinence et de la permanence des méthodes comptables adoptées pour l’établissement des comptes consolidés et des comptes sociaux de l’entreprise. Il vérifie que les procédures internes de collecte et de contrôle des informations garantissent celles-ci, notamment la fiabilité des processus qui concourent à l’établissement des comptes et la validité des méthodes choisies pour traiter les opérations significatives. Il est également souhaitable que, lors de l’examen des comptes, le comité se penche sur les opérations importantes à l’occasion desquelles aurait pu se produire un conflit d’intérêts.

2) La participation au choix des commissaires aux comptes et le respect des règles garantissant leur indépendance et leur objectivité.
Le comité d’audit pilote la procédure de sélection des commissaires aux comptes et soumet au conseil le résultat de cette sélection. Lors de l’échéance de leur mandat, la sélection ou le renouvellement des commissaires aux comptes est précédé, sur décision du Conseil, d’un appel d’offres supervisé par le comité d’audit. Il se fait communiquer les honoraires versés par la société et son groupe au cabinet et au réseau des commissaires aux comptes et s’assure que leur montant, ou la part qu’ils représentent dans le chiffre d’affaires du cabinet et du réseau, ne sont pas de nature à porter atteinte à l’indépendance des commissaires aux comptes. Il institue une relation directe avec les commissaires aux comptes et les auditionne régulièrement, y compris hors la présence des dirigeants, afin de prendre connaissance de leur programme de travail, de s’assurer qu’ils sont en mesure d’exercer correctement leur mission et de débattre avec eux des conclusions de leurs travaux.

3) L’établissement d’un dialogue avec les organes de contrôle du groupe, principalement les auditeurs internes et les contrôleurs internes.
Il s’agit ici de déterminer les domaines prioritaires d’investigation de l’audit interne.

Selon les sociétés, le Comité d’audit peut également être chargé de veiller à ce que les procédures d’analyse et de gestion des risques qui pèsent sur l’entreprise soient correctement appliquées, ou encore d’apprécier le niveau de maîtrise et de contrôle de ces risques, notamment à travers le contrôle interne.