conseiletstrategie1-

L’une des missions – la première disent certains – imparties au conseil d’administration dans le droit des sociétés et les codes de gouvernance est de contribuer à la définition de la stratégie de l’entreprise et d’en contrôler la mise en oeuvre.

Les enquêtes d’opinion conduites auprès des dirigeants d’entreprises et des administrateurs, en Europe et en Amérique du Nord, indiquent d’ailleurs que la majorité d’entre eux souhaitent consacrer plus de temps et de moyens au développement de la stratégie à long terme de l’entreprise. Enfin, de nombreux travaux académiques ou études de cas confirment que la stratégie est le domaine dans lequel un conseil d’administration éclairé et exigeant peut le plus contribuer à la performance et à la création de valeur de l’entreprise.

Paradoxalement, si l’enjeu est de première importance pour une bonne gouvernance, le sujet a été relativement peu étudié jusqu’à présent, beaucoup moins par exemple que ceux de la responsabilité des administrateurs dans le domaine du contrôle de l’information financière ou du choix et de la rémunération des dirigeants. 

La question est souvent posée par les administrateurs du rôle qui est le leur dans le champ de la stratégie et de la manière de l’exercer au mieux. Par rapport au management, à qui il incombe à l’évidence de proposer un projet stratégique et les initiatives – investissements, acquisitions, fusions, partenariats – qui en assureront la mise en oeuvre et le succès, par rapport aux actionnaires et aux autres parties prenantes, qu’attend-on du conseil ? qu’il inspire, challenge ? qu’il approuve, évalue, contrôle ? Et comment doit-il le faire : par une approbation formelle du projet et des grandes opérations, la tenue de séminaires de réflexion, la mise en place d’un comité dédié à la stratégie, le recours à des expertises ou à des conseils externes ?

Neil Janin et François Jaclot ont bien voulu piloter un groupe de travail réuni sur ces sujets dans le cadre de l’IFA et je les en remercie très sincèrement. Les recommandations qu’ils formulent ont un caractère très concret et opérationnel. Elles devraient permettre aux administrateurs d’exercer pleinement l’une de leurs principales missions, qui est d’aider l’entreprise à se doter d’une bonne stratégie.

Daniel Lebègue