rapportstrategie1011-

Les opérations d’investissement, de désinvestissement et de fusions (ou de scission) (IDFS) sont une composante essentielle des stratégies de développement des entreprises.


Elles comportent souvent des risques élevés, compte tenu de leur complexité et de leur rapidité d’exécution, ce qui explique que nombre d’entre elles n’atteignent pas leurs objectifs. 

Le groupe de travail de l’IFA réuni autour de Hélène Ploix, après avoir défini les missions, objectifs et principes d’intervention du conseil, a identifié des bonnes pratiques à mettre en oeuvre lors de l’analyse et du suivi de ces opérations par le conseil. En effet, le conseil d’administration a un rôle central pour s’assurer que ces opérations sont conduites dans l’intérêt des actionnaires et de l’entreprise et qu’elles sont bien exécutées et les investisseurs expriment une attente croissante dans ce domaine.

Règles de fonctionnement au niveau du conseil pour les opérations IDFS :

  • Existence d’un processus de définition du cadre stratégique de référence de l’entreprise.
  • Existence de critères conduisant à ce qu’un projet IDFS soit examiné en conseil d’administration ou dans ses comités spécialisés.
  • Existence de règles définissant les rôles et responsabilités des comités spécialisés.
  • Existence de délais de prévenance dans le règlement intérieur pour la remise des dossiers à examiner.
  • Existence d’une procédure d’examen des conflits d’intérêt éventuel à l’occasion d’une opération.
  • Alimentation continue d’un vivier d’opportunités d’acquisitions, et d’un portefeuille d’options d’investissements et de désinvestissements.
  • Procédures de filtre, d’instruction des dossiers et d’analyse des risques, éventuellement sous la forme d’un « dossier type » .
  • Procédures d’intégration post acquisition (sous la forme d’un cadre de référence ou d’une procédure spécifique liée au cas particulier de l’opération).
  • Dispositif de suivi qualitatif et quantitatif des synergies liées à l’opération.