Club RSE

Président : Anne Marie Idrac

Activités du Club

Anne Marie Idrac, le 27 mai 2016
Anne Marie Idrac, le 27 mai 2016

"En 2013, le Club RSE avait rendu un document qui était surtout centré autour de la mise en œuvre des dispositifs de Grenelle 2 sur les reporting et sur la manière de s’en saisir, dans les Conseils d'Administration ou les Conseils de surveillance, pour aborder les enjeux de responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise. Deux ans plus tard, une étape supplémentaire se franchit. Dans les travaux précédents, il avait été clairement mentionné que la RSE était un élément de la stratégie de l’entreprise devant figurer au premier rang de la préoccupation des Conseils, de manière transverse, du point de vue des risques mais également des opportunités et des nouveaux modèles d’affaire.

Il est frappant de constater comme en quelques mois, le contexte est devenu de plus en plus mobilisateur pour des stratégies transverses et globales, avec les questions de compliance et d’éthique et la montée des questions énergétiques. De plus en plus d’entreprises sont amenées à tenir compte, autour de la question des droits de l’homme, des objectifs du Millénaire de l’ONU.

En considérant les parties prenantes une par une, de plus en plus d’investisseurs mainstream posent des questions sur les éléments de stratégie globale et durable, au-delà de la vérification des fameux critères et des analyses de matérialité réalisées au titre des reporting. Pour les salariés, en particulier les plus jeunes, la responsabilité sociale et environnementale fait partie des atouts d’attractivité d’une marque employeur. Du côté de l’écosystème des fournisseurs, les risques réputationnels et l’évolution des textes amènent à ouvrir le champ. A propos de l’évolution des modèles d’affaires, le numérique créé des bouleversements tels que toutes les organisations voient émerger de nouvelles opportunités mais également de nouveaux risques, tels que la protection des données.

Dans ce contexte, il importe de passer d’une approche reporting compliance à un pilotage en amont, de la responsabilité propre du Conseil d'Administration, ce qui suppose d’intégrer cette thématique dans les séminaires stratégiques, les plans à moyen et long terme mais également, plus concrètement, de s’assurer que des éléments de durabilité du modèle sont garantis dans trois circonstances, les choix d’investissement, les opérations du type M&A ou restructuration ainsi que la rémunération et les critères RSE.

Se pose enfin la question de l’articulation entre le Conseil et le management. Les enjeux sont relatifs à la formation, permettant d’appliquer le Code de compliance ou les principes d’action, à la manière de décliner les principes d’action métier par métier ou BU par BU dans la réalité managériale et opérationnelle, etc.

Notre travail se poursuivra sur ces sujets de fond. Une nouvelle contribution d’étape sera publiée dans laquelle cette orientation de principe sera rappelée, en citant le maximum d’exemples et en effectuant un focus sur certains sujets particuliers tels que la gestion des entreprises transnationales ou les évolutions des modèles d’affaires, pour les nouvelles entreprises mais également les plus anciennes, qui, pour certaines, seront perdantes par rapport aux évolutions numériques ou environnementales."

club rse02-

Objectifs

 Le « Club Administrateurs RSE » étudie en particulier le rôle des administrateurs dans le champ de la Responsabilité Sociétale des Entreprises.
Pour l’IFA, la responsabilité des administrateurs va bien au-delà de la seule application des évolutions réglementaires concernant notamment le reporting RSE.

Le Club RSE  privilégie une approche transverse, stratégique, qui s’inscrit dans la durée. Au-delà des contraintes réglementaires liées au reporting RSE, obligatoire pour les seules sociétés cotées, il entend aider tous les administrateurs à prendre conscience des enjeux de la RSE, visant notamment à prévenir les risques, mais aussi à saisir les opportunités, améliorer la compétitivité et à contribuer, donc, à une meilleure performance de l’entreprise. Cette approche doit également s'adapter à la spécificité de chaque entreprise : si les références réglementaires s'imposent à tous, les enjeux et les indicateurs à mettre en place sont très différents, par exemple, entre une entreprise internationale et une entreprise locale, entre une société du secteur industriel et une autre du secteur des services.

Conditions d'accès

Ce club est ouvert aux membres de l'IFA, administrateurs interessés par la mise en place d'une politique RSE au sein des entreprises.

Vous pouvez demander au moyen du formulaire présent sur cette page à rejoindre les réunions de travail de ce Club (Merci de vérifier votre disponibilité avant d'entamer cette démarche).

Depuis la page "actualiser mes informations" de l'espace adhérent vous pouvez également demander à suivre ce Club. Ainsi,  vous recevrez toutes les publications et invitations de ce Club en priorité.

Nos autres clubs