L'innovation : quels enjeux pour les administrateurs ?

Pourquoi la compétition par l’innovation est une responsabilité majeure du conseil ? Les administrateurs se sentent-il suffisamment concernés ? Quelles sont les critiques parfois énoncées ? Quels sont les moyens concrets pour les administrateurs de soutenir l’innovation ?
Armand Hatchuel est l'invité de Daniel Lebègue à l'occasion d'un Webinar du Club recherche sur "L'innovation : quels enjeux pour les administrateurs ?"

AHDL-

Le guest speaker

Armand Hatchuel est Ingénieur Civil des Mines (Paris 70) et docteur en sciences de gestion (Mines 83)

Il est Professeur de classe exceptionnelle à Mines ParisTech où il a développé plusieurs enseignements (Systèmes de production, Ingénierie de la conception, Epistémologie et approches qualitatives, Histoire industrielle). Il a été aussi directeur-adjoint du centre de Gestion scientifique (CGS) de MinesParistech.

Il est actuellement coordonnateur avec Benoit Weil de la Chaire de "Théorie et méthodes de la conception innovante" avec le soutien de onze entreprises. Il a aussi contribué à créer la Chaire « Théorie de l’entreprise. Formes de gouvernance et création collective » dirigée par Blanche Ségrestin.

Parcours scientifique

A. Armand Hatchuel a été l’un des premiers chercheurs à étudier les dynamiques cognitives de l’action collective et l’impact des systèmes de gestion sur la production de savoirs. A partir de l’étude empirique et historique des firmes innovantes, il développe avec Benoit Weil et d’autres chercheurs une théorie de la conception innovante (Théorie C-K) qui permet de comprendre les différents régimes de l’innovation contemporaine et les limites de la notion de R&D. Cette théorie, qui a connu un écho international important, modélise une forme de rationalité, dite expansive (expandable rationality) qui a de nombreuses implications pour la gestion des processus d’innovation, l’économie de la création et plusieurs autres disciplines fondamentales. Les méthodes inspirées par la théorie C-K sont aujourd’hui couramment utilisées dans de grandes entreprises françaises et enseignées dans de nombreuses universités dans le monde.

B. Récemment, ses travaux avec Blanche Ségrestin ont inspiré les recherches du collège des Bernardins sur la crise de l’entreprise contemporaine et son dépassement par de nouveaux statuts des « sociétés à mission » et par une gouvernance centrée sur la mission comme moteur de l’innovation et de la création collective. Ces propositions ont été en partie reprises dans le rapport Notat-Sénard et ont inspiré l’article 61 de la Loi Pacte.

Outre de nombreuses publications scientifiques, ses derniers ouvrages sont
(en co-auteur) :
- « The strategic management of innovation and design” (Cambridge University Press 2010) (avec P. Le Masson et B.Weil)
- « Les nouvelles fondations des sciences de gestion » (3è édition, Presses des Mines 2012) (coordonné avec A. David et R.Laufer)
- « Refonder l’entreprise » (Seuil, La république des idées 2012), (avec B. Segrestin) qui a reçu trois prix : prix Manpower/ HEC, Prix AFCI, et Prix de la Recherche académique en Management.
-  « Les nouveaux régimes de la conception » (avec B. Weil), Hermann 2014.
- « Design theory » (avec P. Le Masson et B.Weil)
 

Distinctions : Armand hatchuel est notamment :
- Chevalier de la Légion d’honneur
- Commandeur des Palmes académiques
- Membre du Conseil économique, social et environnemental du Maroc
- Membre de l’Académie des Technologies,
- Vice-président du Conseil d’administration du Centre Culturel de Cerisy-la-Salle.

Médias : Armand Hatchuel est chroniqueur au journal Le Monde depuis 2006.